Actualité / Presse

The Difference in the Similar—The Paintings of Pierre Boncompain

The Difference in the Similar—The Paintings of Pierre Boncompain

« In a time when images flicker in and out of our attention, Boncompain teaches us to see differently. He reminds us that there is a difference in seeing something and seeing it for what it is. That is the lingering advice he provides and how he reminds us again of...

Connaissances des Arts : Pierre Boncompain et ses maîtres

Connaissances des Arts : Pierre Boncompain et ses maîtres

Pierre Boncompain et ses maîtres au musée d’Art contemporain de Montélimar. Le Château des Adhémar et le musée d’Art contemporain de Montélimar présentent l'exposition « De Renoir à Picasso, Boncompain et les grands maîtres ». Le musée d’Art contemporain Saint-Martin...

Une Esplanade Pierre Boncompain

Une Esplanade Pierre Boncompain

Le parvis de la Maison des Services Publics porte désormais le nom "Esplanade Pierre Boncompain", du nom de ce peintre drômois qui a récemment fait donation d'une centaine d'oeuvres, issues de son travail ou de sa collection personnelle, à la Ville. Cette donation...

Sortie du Catalogue Raisonné

Sortie du Catalogue Raisonné

Sortie le 5 février 2017 du Catalogue raisonné de l'oeuvre peinte de Pierre Boncompain, établi sous la direction de Dominique Vergnon. https://www.blurb.fr/b/8539771-pierre-boncompain-catalogue-raisonn

L’insoutenable légèreté de la beauté

L’insoutenable légèreté de la beauté

HuffPost : "Rétrospective Boncompain à Montélimar ou l'insoutenable légèreté de la beauté". ART CONTEMPORAIN - Que faire quand les dieux s'obstinent à vous déverser toute leur fureur sur la tête? Quitter Paris, filer à plus de trois cents à l'heure vers le sud, tout...

Sortie du livre : “Boncompain, un certain silence”

Sortie du livre : “Boncompain, un certain silence”

"Le peintre est muet, mais dépassant ici la simple monographie, le peintre parle. Pierre Boncompain dévoile ainsi son art-poétique, dit son inquiétude et parfois même son désarroi face aux parcours nébuleux de l’art contemporain. S’il perçoit un même chemin de...

Extraits

« La réalité est belle, pourquoi la trahir ? Il est plus simple, et infiniment plus difficile d’accueillir ses bonheurs d’expression quand ils se présentent. Il me semble que c’est ce que Pierre Boncompain a réussi. »

« Il y a dans l’art de Pierre Boncompain une sorte de mystère qui plane et qui impose le silence à la vie. On retient son souffle de peur de réveiller la femme endormie, lovée sur elle même, de déclencher l’orage qui menace les Alpilles, d’écrouler la pyramide de fruits dans le compotier, de briser le cours d’une pensée secrète. On a beau chercher la clé de cet univers si poétique, on ne la trouve pas, et c’est probablement par ce qu’il n’y en a pas, et que Boncompain, en fier provençal, obéit à sa seule jouissance .
Si par hasard, il rencontre des baigneuses, elles prennent aussitôt des airs séraphiques et se faufilent entre deux eaux.
Je sais avec quelle maladresse un écrivain – quand il l’ose – se penche sur l’oeuvre d’un peintre. Il désespère de jamais parvenir à traduire son plaisir et son émotion. Il est en face d’un autre langage et voudrait tout ramener à des comparaisons concrêtes alors que ce qu’il a sous les yeux est d’une clarté aveuglante, et que c’est un réel tout à fait irréel qui émeut et trouble défiant l’analyse.
La peinture de Boncompain désarme le spectateur : à quoi bon les mots pour dire qu’on l’aime ? Enfermé seul avec une toile de Boncompain, il suffit de poser un instant son regard sur ces bleus magistraux , ces jaunes ensoleillés et ces rouges brûlants pour que la paix s’empare de vous. »

Michel Déon

de l'Académie Française

« Né aux portes de la Provence à Valence en 1938 , Pierre Boncompain sait traduire cette atmosphère si particulière sans céder aux clichés qui ont parfois dénaturé cette terre de lumière.
Peintre de l’instant, il saisit chaque moment furtif de la vie quotidienne pour le traduire en un instant éternel et magique.
Tout chez lui appelle à l’apaisement, à la plénitude, et pourtant chaque couleur déposée en aplat, chaque trait, si sûr qu’il traduit une maîtrise implacable de cet art, est exécuté avec force et conviction. Ses cadrages plongeants si caractéristiques, nous font basculer dans un monde où la sensibilité se mêle à l’exaltation.
Comment transcrire cet univers où les corps féminins aux formes si sensuelles semblent flotter, où les matières s’entremèlent et en appellent à tous nos sens ? Peut être tout simplement par le bonheur de peindre… »
Fan Zang Zan, Directeur du Shanghai Art Museum

Directeur, Shanghai Art Museum

« Le bonheur de peindre est là. Il est accompagné de l’amour du dessin que l’artiste pratique avec une assurance accomplie lui permettant toutes les audaces graphiques. Le dessin est mis en valeur par la présence colorée qui introduit un élément charnel comme la sève transfigure l’arbre ou la plante. Posée en larges aplats, la couleur bouleverse l’effet de perspective en imposant une approche verticale et plongeante. Une musique discrête personnalise chaque tableau de cet artiste. Les paysages drômois saturés par le mauve des champs de lavande, les scènes intimistes , les nus lovés discrètement à l’ombre de la chaleur d’été, les natures mortes luxuriantes figées avec une densité plastique par la suspension du temps, tous ces sujets disent l’émotion profonde et simple de celui qui a élu le langage de la poésie élégiaque pour dire l’harmonie. »
Lydia Harambourg

Publications

2019 « The difference and the similar – The paintings of Pierre Boncompain », texte de Maibritt Borgen, art historian ; New York.

2017 Dominique Vergnon, Préface au catalogue raisonné

2016 « Floating worlds », texte de Paula Burleigh

2015 « Fabric of dreams », texte de Larissa Bailiff

2013 Catalogue Franklin Bowles Galleries (New York – San Francisco) « The feel of color »

2013 Catalogue de la rétrospective au Musée d’Art Contemporain Saint Martin de Montélimar. Préface de Dominique Dumas.

2012 Publication du livre « Boncommpain – Un certain silence » préface de Dominique Vergnon , aux éditions Michel de Maule.

2010 Catalogue Franklin Bowles Galleries ( New York – San Francisco)

2009 Catalogue Galerie Hammer – New- York USA

2008 Catalogue Chateau de Vascoeuil.

2006 Catalogue Galerie Hammer – New York

2005 « Boncompain Peintures » – Fragments Éditions, Paris

2005 Catalogue Musée de Valence

2004 Catalogue Hammer Galleries. New York

2003 « Céramiques » Texte de Dominique Sassi . Fragments éditions. Paris

2002 Catalogue Musée d’Art Moderne de Shanghai.

1999 « Le cantique des Cantiques » – Fragments Editions. Paris

1999 Catalogue Galerie Hammer. New York

1998 Catalogue raisonné des lithographies – Editions Kajikawa. Japon

1998 Catalogue – Musée Palais Carnoles. Menton

1997 Monographie « Les lieux d’origine » texte de Georges Borgeaud – Fragments Editions Paris

1996 Catalogue Hammer Galleries . New York USA

1993 Monographie – Editions Kyoto -Shoïn. Japon

1986 Monographie – texte de Georges Borgeaud . Editions Bellefontaine – La bibiothèque des arts

1985 Catalogue Catalogue Art Center – Tokyo,  Japon

1982 Catalogue Galerie Bellefontaine – Lausanne,  Suisse

1978 Publication de l’album «cents dessins de Boncompain » Texte de Michel Déon ; Editions Artfrance.

1975 Catalogue – Galerie de Paris

Ouvrages Illustrés

« L’éternel septembre » poêmes de Yves Jacques

« Le pavillon des cancéreux » de Alexandre Solenitsyne . Editions Rencontre – Lausanne

« Lady fantôme » de William Irish . Editions Rencontres – Lausanne

« Les nourritures terrestres » De André Gide .Editions Michèle Trinckvel

« Interieurs » coffret de lithographies . Editions de Francony

« Mille feulles » de Georges Borgeaud . Editions la Bibiothèque des Arts

« La ligne du matin »” de Philippe Despeysses . Rémanences

« L’aprés midi d’un faune » de Mallarmé . Editions France T

Collaboration à l’illustration des oeuvres complètes de Pierre Mac Orlan. Editions Rencontre

Collaboration à l’illustration des oeuvres complètes de Maurice Genevoix

Collaboration à l’illustration des oeuvres complètes de Colette et de Marcel Pagnol .Editions du Club de l’honnête homme

« L’oiseau qui n’existe pas » de Claude Aveline. Centre Pompidou – Cabinet d’art graphique.

« Le Cantique des Cantiques » Editions Art’e – Franco Mario Ricci. Milan